Nopal, figue de barbarie, ou encore Opuntia ficus-indica: Origines

Apprenant par les Aztèques que le nopal est un moyen de prévention et de soulagement au naturel, les espagnols ont décidé de ramener ce fruit magique jusqu’au bassin méditerranéen pour s’étendre jusqu’en Asie et prospérer dans les endroits les plus arides. A leur tour, les occidentaux se sont approfondis dans leurs recherches. Ils ont ainsi découvert tous les bienfaits de ce fruit magique. Ceci est constatable surtout dans le cadre du régime minceur. Né de la famille des cactées, il se présente en thérapie sous forme de gélules, d’extrait, de poudre ou d’huile. On parle bien évidemment de la figue de barbarie.

Usage interne et externe du nopal

En plus du fait qu’il soit un antioxydant ayant des vertus hypoglycémiantes, anti inflammatoires, antidiarrhéiques, anti gastrique Le nopal peut être utilisé en prévention contre un éventuel ulcère puisqu’il est administré contre les maux d’estomac et d’intestin mais l’utilisation du nopal la plus fréquente et la plus recommandée est celle contre l’obésité. Rien de mieux pour un régime amaigrissant, le diabète et l’artériosclérose. En usage externe, ce fut un temps où les aztèques en faisaient des préparations sous forme de crème pâteuse ou cataplasme pour soulager les douleurs rhumatismales ou cicatriser des plaies à l’aide du jus de son fruit.

Premières utilisations du nopal: Le « quand » et le « comment »

Pour abaisser le taux de glycémie chez les personnes diabétiques, les aztèques utilisaient fréquemment le nopal se présentant sous forme de raquettes épineuses donnant des fruits de différentes couleurs qui finissaient dans leurs plats cuisinés, notamment dans leur marmelade et leur fameuse boisson alcoolisée, « colonche ». Une fois diffusée en orient, le nopal est utilisé en médecine ayurvédique comme tonique et diurétique. Depuis ces temps, plus rien ne se jette dans le nopal, les fruits, les cladodes, le mucilage, les fibres. Tout est utilisé aussi bien en cuisine qu’en phytothérapie.

Comment et par quoi agit la figue de barbarie ?

Le nopal est riche en vitamine A, B1, B3 et C. Il contient aussi du cuivre, du magnésium, du calcium et du fer. Les 17 acides aminés, les vitamines, le mucilage, les fibres contenus dans le figuier de barbarie, la cellulose et l’hémicellulose sont les éléments captifs des sucres et des graisses qui agissent efficacement à côté de la quercétine et les flavonoïdes et leurs vertus antioxydantes.

Quelles prescriptions médicales de la figue de barbarie ?

Une gélule de nopal 3 fois par jour une demi-heure avant les repas renforcé de garcinia et de chitosan naturel si l’on veut rapidement perdre du poids.

Un extrait de fleur de nopal, 3 fois par jour pour lutter contre les douleurs gastriques.

Si on désire avoir des cheveux soyeux, une belle peau sans vergetures et sans plis, paraitre plus jeune, rien de plus efficace que l’huile essentielle de pépin de figue de barbarie ; un véritable élixir de jouvence.

Il n’existe aucune contre-indication quant à l’utilisation du nopal mais un abus est toujours à déconseiller si on veut éviter les troubles intestinaux. Il est important de savoir que la figue de barbarie n’est pas un médicament mais un complément alimentaire.

(27)